Projet « Colimaçon »

Eveil aux bruits, aux sons et au silence

Projet gagnant des prix 2023 de recherche pédagogique de “5 senses for kids Foundation”.

Objectif du projet

Crédit photo : Les Assemblées Mobiles et Myriam Colin

Quel contexte créer pour amener les enfants, l’espace d’un moment, à « être tout ouïe » ?

Le projet

Crédit photo : Les Assemblées Mobiles et Myriam Colin.

Crédit photo : Les Assemblées Mobiles et Myriam Colin

Avec une création artistique au cœur du parcours sensoriel, Colimaçon travaille à répondre à cette question :

Quel contexte créer pour amener les enfants, l’espace d’un moment, à « être tout ouïe » ?

Après avoir été quelques années orthophoniste auprès d’enfants sourds, je suis aujourd’hui danseuse et chorégraphe. Ce projet pour les enfants de 0-3 ans est une adaptation d’une précédente création qui m’invite à tisser des liens vers le sonore en partant de ma pratique liée d’abord au corps et au mouvement. Ainsi, c’est l’occasion de tirer le fil de ce que je porte, notamment depuis 2007, dans le projet « Bébéillez-vous ! »[1]. C’est l’occasion de transposer cette expérience axée autour de l’éveil corporel, vers un éveil aux bruits, aux sons, et … aux silences.

L’être humain découvre le monde, avant tout, par une exploration physique et sensorielle. C’est particulièrement vrai lorsqu’il est enfant mais cela l’est aussi tout au long de la vie : la langue et même la pensée gardent «l’inévitable empreinte du corps»². Le mode de communication et de compréhension est d’abord physique et sensoriel, somatique dira-t-on. Le mode de relation premier passe par le sensible. Et des sens, il y en a pleins : que l’on parle des 5 sens habituels, ou des 6 sens si l’on ajoute le sens du mouvement – décrit il y a bientôt 25 ans par Alain Berthoz³, ou même encore des 12 sens, si l’on va aussi loin que pouvait le faire Rudolf Steiner⁴ .

Quoiqu’il en soit, le rapport à soi-même, au monde et aux autres se fabrique ainsi de manière plurimodale, hors de tout découpage conceptuel. Les jeunes enfants ne sont ainsi ni conditionnés, ni partitionnés.

Être tout ouïe ce n’est donc pas devenir tout oreille, car c’est avec toute sa personne que l’on écoute.

Colimaçon est une proposition qui consiste en plusieurs modules d’expérimentation, comme un  terrain de jeux avec plusieurs agrès. Chacun est dédié à une situation d’écoute que je souhaite développer : seul ou à plusieurs, mobile ou immobile, yeux fermés ou yeux ouverts, dans une position plus ou moins proche du sol (en reprenant les grandes étapes de l’horizontale à la verticale pour venir se mettre debout, aller vers la marche et les 1ers pas), avec des échelles de perception sonore allant du très près au plus lointain, etc…

Pour ce nouvel épisode dédié aux 0-3 ans, je suis en recherche de nouveaux compagnons de jeux plasticien et/ou scénographe qui pourront donner formes à ce que je porte.

Les objets et l’espace créés devront posséder à mes yeux la qualité première pour créer une relation : l’affordance⁵. C’est à dire qu’ils devront inciter intrinsèquement à « aller vers » et suggérer un usage, mais sans l’imposer, en laissant la place aux moyens et à la créativité de chacun. Ils devront être suffisamment⁶ invitants et ouverts pour que chacun se les approprie de manière intime, sans trop prédéfinir l’expérience qui se traversera.

Mon cœur va vers l’utilisation d’éléments naturels (coquilles de noix, morceaux de bois séchés, pierres, etc…) qui sonnent bien, et que l’on peut glaner simplement à l’occasion de balades.

L’enjeu dans ce volet est aussi celui de la transmission : j’imagine des moments d’expérience, de partage et de construction grâce auxquels chaque adulte pourra repartir avec davantage d’idées et d’autonomie pour perler son quotidien de moments sensibles.

Un projet sur cette thématique a été créé pour les enfants à partir de 3 ans suite à une résidence en classe maternelle à Strasbourg en 2021

Crédit vidéo : Zoé Kahn-Thibeault pour Musica

A l’usage, la richesse et le potentiel pressentis pour les plus jeunes nous semble intéressants et importants à déployer.

Des objets et une scénographie, ainsi qu’un livret de visite ont déjà été créés pour la version à partir de 3 ans créée dans une yourte.

Ils pourront être une base de travail intéressante.

Les partenaires confirmés et pressentis :

. Pôle petite enfance du Centre de Formation des Musiciens Intervenants (CFMI de l’Université de Strasbourg).

. Service petite enfance de la Ville de Brest (en cours).

. Ainsi que la recherche de partenaires complémentaires pour la création en cours, et les actions culturelles associées. A terme, l’idée de collaborer avec une équipe scientifique nous intéresse également.

. Puis 4 à 5 semaines de résidence (recherche, construction, test, partage et restitution) sur la saison 2024-25 (en cours de discussion avec les partenaires).

Impacts du projet

Crédit photo : Les Assemblées Mobiles et Myriam Colin.

Crédit photo : Mathilde Melero. Image non contractuelle.

Le nombre d’enfants concernés mais aussi le nombre d’adultes : les professionnel.le.s, les parents, familles élargies, fratries, etc…

Les observations faites par les parents et les professionnelles, et éventuellement par les enfants eux-mêmes. Les observations porteront sur les points suivants : capacité d’attention, interaction avec les objets et l’environnement sonores, interaction avec les autres personnes présentes en choisissant ou multipliant les modes de relation (sons, silence, regard, langage du corps, etc…).

Si vous souhaitez participer