Foire aux questions

Pourquoi est-il fondamental de favoriser et d’accompagner l’enfant dans ses découvertes sensorielles ?


Les tout-petits apprennent « naturellement » à partir de leur expérience personnelle ou en interaction avec leurs parents ou encadrants. Ces apprentissages ont une connotation socio-culturelle qui peut négliger une partie du réel ou oublier certains sens. S’ouvrir aux découvertes précoces, même implicites, renforce l’aptitude d’adaptation des enfants à un monde aux multiples formes et cultures.

Prenons deux exemples.

On peut remarquer que dans nos cultures occidentales, on enseigne aux enfants en leur disant « regarde » ou « écoute » mais rarement « sens ». Pourtant, depuis une trentaine d’années, les neurosciences ont montré toute l’importance de l’odorat, y compris pour l’espèce humaine. L’odorat est impliqué au premier chef dans l’alimentation (ce qu’on appelle le « goût » est très largement dû à l’odorat), mais aussi dans la communication chimique entre humains (odeurs corporelles), en particulier dans la famille, et enfin dans l’identification des lieux et des objets. Accomplir un éveil olfactif permet d’abord au tout-petit enfant de découvrir qu’il a un nez et qu’il peut s’en servir. Ensuite, détecter et apprécier une odeur demande de la concentration et de la mémoire , ce qui est bénéfique pour tous les apprentissages à notre époque où l’on zappe d’une occupation à une autre. Enfin, l’odorat étant une composante essentielle du goût, exercer son nez peut être un bon moyen non seulement d’apprécier la nourriture, mais aussi de choisir une nourriture plus saine et plus biocompatible.

Un autre exemple est celui de l’audition. On sait que l’oreille du nouveau-né est ouverte à toute la gamme de fréquence mais que, dès la fin de la première année, l’oreille se focalise sur la langue maternelle : une spécialisation qui rend l’enfant performant pour comprendre cette langue, puis pour la parler mais qui, en même temps, réduit ses aptitudes généralistes. En cela, les enfants français sont particulièrement défavorisés car la langue française ne s’étend que sur deux plages de fréquence, l’une autour de 250 hertz (basses), l’autre autour de 1500 hertz, à la différence des enfants russes, dont la langue s’étend entre 100 et 11000 hertz. Les petits Français rencontrent donc des difficultés à apprendre la musique et les langues étrangères… sauf environnement favorable.   

Comment puis-je aider “5 senses for kids Foundation” ?


Vous pouvez aider en soutenant financièrement “5 senses for kids Foundation”.

Ainsi, plus de projets pourront être portés pour les enfants, et l’avancement des découvertes sera plus rapide. Nous prévoyons plusieurs projets au cours de l’année. Votre aide fera la différence pour les mettre en place. 

Pour les dons en ligne, nous avons choisi de faire appel à la plateforme de paiement sécurisée : HelloAsso.

Vous pouvez également relayer la mission de “5 senses for kids Foundation”  en mettant en œuvre des actions éducatives et culturelle, sociale ou scientifique qui contribuent à l’épanouissement des enfants en valorisant la multi-sensorialité comme base fondamentale de leur développement et de leur ouverture sur le monde. Des thèmes, des recherches et des interactions sont disponibles sur ce site. N’hésitez pas à partager avec nous ce que vous mettez en place, ou simplement vos idées.

Comment “5 senses for kids Foundation” est-elle financée ?


“5 senses for kids Foundation” est à  but non lucratif. Le financement est réalisé par des entreprises privées, via des mécénats, et par des dons individuels.

J’ai un projet à proposer à “5 senses for kids Foundation”, comment puis-je procéder ?


Vous pouvez soumettre votre projet en cliquant ici :

Le laboratoire d’idées de “5 senses for kids Foundation” a-t-il un rôle politique ?


“5 senses for kids Foundation” est non gouvernementale, apolitique et non confessionnelle.