Jeudi 23 novembre : 2e cérémonie de remise des prix de 5 senses for kids Foundation

C’est sur le thème des couleurs de l’automne qu’a eu lieu cette cérémonie en présence d’élus, de scientifiques, de partenaires, de professionnels et acteurs associatifs actifs pour l’enfance et la petite enfance, de représentants du monde des affaires, de donateurs, et des membres du conseil d’administration de 5 Senses 4 Kids Foundation.

La cérémonie a été rythmée avec  « Racine de Swing » en guitares et violon dans l’univers du jazz avec des standards du swing américain, du swing/musette français, du jazz sud-américain et des traditionnels d’Europe Centrale.

Pour cette édition 2023, quatre projets ont été récompensés

Les Prix 2023 d’action pédagogique de 5 senses for kids Foundation

–          Le premier prix a été remis à Marjorie BURGER-CHASSIGNET pour le projet de spectacle « Colimaçon » de l’association « Les Assemblées Mobiles ». Ce sera une adaptation pour les 0-3 ans d’une installation (stations de jeux et objets sonores) autour de l’écoute et de ses différentes modalités : en étant mobile, immobile, seul.e, à 2, à 3, ou encore plus nombreux/ses, … afin de déployer la pluri sensorialité depuis cette attention aux bruits, aux sons et aux silences.

–          Le deuxième prix est attribué à Elise Maître pour son projet de spectacle « Groin » dans le cadre de l’association  « La Compagnie d’en face ». GROIN est un spectacle très jeune public, de 10 mois à 4 ans. « Notre odorat capte, perçoit, ressent, en amont, toujours au-devant de nous. L’écoutons-nous parler ? Il est ce sens boudé, peu stimulé, sous considéré. Cet oubli a façonné notre monde de goudron, ce brouhaha qui file le bourdon. GROIN est un spectacle-expérience à partager autour de ce sens trop souvent oublié. »

Les Prix scientifique 2023 de 5 senses for kids Foundation

–          Le premier prix recompense Xiaoyue WANG de l’Institut de l’Audition du Centre de l’Institut Pasteur pour son étude « Speech Reception in Young Children with Autism Is Selectively Indexed by a Neural Oscillation Coupling Anomaly». L’Institut de l’Audition (IdA), Centre de l’Institut Pasteur.

Cette étude vise à étudier les mécanismes cérébraux de la perception de la parole chez les jeunes enfants autistes au moment du diagnostic et à poser les bases pour de futures interventions thérapeutiques, à l’aide d’enregistrements d’électroencéphalographie (EEG) à haute densité pendant le visionnage passif de dessins animés. Les enfants autistes présentent des réponses cérébrales atypiques en réponse aux diverses unités de la parole et un suivi anormal de l’enveloppe sonore de la voix par le cerveau, par rapport à leurs pairs neurotypiques. Le traitement hiérarchique de la parole (représenté par le couplage thêta-gamma) est perturbé, et est accompagné d’un couplage bêta-gamma exogène atypique. Ce couplage bêta gamma corrèle significativement avec des faibles niveaux de langage, suggérant un rôle perturbateur dans l’apprentissage de la parole. L’étude suggère que des interventions thérapeutiques ciblant l’amélioration du couplage thêta-gamma et l’inhibition du couplage bêta-gamma pourraient améliorer le développement du langage chez les enfants autistes.

–          Le deuxième prix est décerné à Sahar MOGHIMI du Centre Universitaire de Recherche en Santé de l’Université de Picardie Jules Verne pour son projet   « Early neurodevelopment and auditory rhythm perception: an EEG study during the third trimester of gestation»

La perception des intervalles de temps et de la structure des schémas rythmiques est essentielle à la compréhension du monde auditif. Les perturbations de ces processus ont un impact négatif sur le développement du langage et de la musique et, par conséquent, sur la communication et les interactions sociales. Une étude transversale a été menée pour étudier l’impact d’une naissance prématurée sur la réponse neuronale au rythme auditif à partir de 28 semaines d’âge gestationnel (wGA, 2 mois avant l’âge équivalent d’une naissance normale) jusqu’à l’âge du terme. Dans une petite cohorte, il a d’abord été démontré un codage neuronal précoce et prédictif du rythme auditif et la réponse neuronale à de simples violations rythmiques dans les séquences auditives. Plus tard, l’étude a été étendu à une cohorte plus large (non encore publiée) et a démontré que le codage neuronal de la hiérarchie rythmique se développe progressivement au cours du troisième trimestre de la gestation.

Nous sommes vraiment ravis de soutenir ces 4 nouveaux projets pédagogiques et scientifiques.

Le discours de la Fondatrice

Une attention toute particulière a été portée à notre point commun à tous : au-delà de nos parcours singuliers, c’est notre engagement pour les générations futures.

Le monde est tel qu’il est, et il est impossible, ou en tous cas très difficile, pour nous au quotidien, d’avoir prise sur les événements, trop souvent dramatiques, auxquels nous sommes confrontés.

En revanche, ce que nous pouvons faire, chacune et chacun à notre échelle, c’est préparer l’avenir. Et pour cela, prendre soin des tout-petits et les accompagner pour que, demain, ils deviennent des jeunes puis des adultes épanouis, solides, dans un monde meilleur.

Voilà notre mission. A l’heure où tant de murs se dressent entre les personnes et les communautés – des murs politiques, culturels, religieux, numériques mêmes – nous, nous bâtissons des ponts, nous encourageons la curiosité, l’ouverture, la rencontre. Et la multi sensorialité, c’est un formidable outil pour se connecter à soi-même, au monde et aux autres.

Par la multi sensorialité, l’enfant découvre le monde dans toute sa diversité. Il appréhende et accepte cette diversité, il en perçoit les bénéfices, les promesses, les opportunités. Il vit cette diversité comme une richesse et non comme une menace. Il est en confiance.

La multi sensorialité aide l’enfant à bien grandir, à bien se développer physiquement et cognitivement, mais elle lui permet aussi de trouver sa place dans le monde, de s’y sentir bien, de s’y épanouir.

C’est, je crois, un engagement dont nous pouvons être fiers.

Un remerciement particulier pour tous ceux qui s’engagent à nos côtés 

C’est grâce à vous et à eux que nous avons pu ce soir, attribuer non pas deux mais quatre prix !

Encore une fois, merci à toutes et tous, qui nous aidez par votre soutien amical, vos conseils, vos idées, vos mises en relation, le relai que vous faites de nos actions … et vos dons qui nous sont indispensables.

Je voudrais terminer par une note personnelle.

Je vous le disais en introduction : je crois que nous avons le devoir non seulement de préparer nos jeunes enfants au monde de demain, mais surtout de contribuer à inventer le monde de demain.

Les tout-petits que nous accompagnons, ce sont les adultes de demain.

Les outils que nous leur donnons, les clés que nous leur offrons, les perspectives que nous leur traçons, tout cela posera les fondations de ce que sera leur monde, notre monde.

Voilà pourquoi tout ce que nous faisons ensemble est porteur d’espoir. Notre engagement auprès des jeunes enfants est, par nature, tourné vers l’avenir.

Voilà ce qui me rend profondément optimiste.

Parce que je suis convaincue que nous avons les moyens d’avoir un impact positif sur le futur.

Je vous remercie encore de votre soutien

La possibilité de faire des dons pour soutenir des projets ou des prix à venir est aussi possible via le site internet :

Et en soutenant “5 senses for kids Foundation”, vous bénéficiez aussi d’avantages fiscaux conséquents.

En France, chaque don est éligible aux dispositifs de réductions fiscales :

– Si vous êtes un particulier, votre don est éligible à une réduction fiscale de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. Par exemple, un don de 150 € donne droit à une réduction d’impôt de 99 €.

– Si vous êtes une entreprise, vous bénéficiez d’une réduction de l’impôt sur les sociétés de 60 % du montant des dons dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires hors taxe. Par exemple, un don de 1000 € donne droit à une réduction d’impôt de 600 € contributions.

Faire un don